Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 juin 2014 3 18 /06 /juin /2014 08:39

Le 12 juin dernier, la coupe du monde de football commençait avec la cérémonie et le match d’ouverture. Pour cet événement, 12 stades ont été construis ou rénovés partout au Brésil et par différents architectes. Celui présenté dans cet article, Estádio Nacional de Brasilia sera le cadre de sept matchs, dont un quart de finale.

blogfoot1stade.jpgC’est Castro Mello, propriétaire de la première société d’architecture sportive du Brésil, qui a eu, avec l’aide des avancées technologiques de travail NVIDIA Maximus, l’honneur de pouvoir reconstruire ce stade à la place de l’ancien datant de 1974. Castro Mello était déterminé à montrer qu’on pouvait construire un stade écologique, même s’il accueillerait la coupe du monde. Pour cela, des centaines d’images numériques ont du être générées au moyen de calculs complexes et à l’aide de nombreux logiciels (Autodesk Revit et Autodesk 3ds Max par exemple).
Ce stade devait, comme la FIFA l’a exigé pour chaque stade de cette coupe du monde, obtenir la certification LEED (direction dans l’énergie et la conception environnementale) : il visait même la plus haute distinction, Platinum.

blogfoot2stade.jpgLe résultat est là : le stade permettra de réaliser des économies d’énergie de l’ordre de 120% par an grâce a au plus grand système photovoltaïque solaire au monde installé sur son toit, devenant ainsi le premier stade « Net Zero Energy » (à consommation d’énergie nulle), et des économies d’eau potable de plus de 80% grâce à ses systèmes de récupérations de l’eau de pluie.
Le projet de rénovation a couté 310 millions d’euros, mais les panneaux solaires seront amortis sur 10 ans alors que leur durée de vie est 25 ans. Il peut désormais accueillir 70 400 spectateurs environ, alors que l’ancien pouvait en accueillir 42 500.

 

Sources : internet

Partager cet article

Repost0
6 décembre 2011 2 06 /12 /décembre /2011 11:40

Paris-Biodiversite.jpg

Le Conseil de la Ville de Paris a voté le 15 novembre dernier, son plan Biodiversité. Elle sera ainsi l'une des premières villes en Europe à mettre en place un tel dispositif en faveur de l'environnement. Commencé en 2010, le plan d'action a été conçu avec la participation des parisiens et a permis d'élaborer Un livre Blanc qui répertorie 95 propositions visant à améliorer la biodiversité dans la capitale.

Ce plan s'inscrit dans le cadre plus large de la stratégie nationale de la biodiversité 2011-2020, présenté par le Ministère de l'Ecologie. La mesure phare est l'augmentation du nombre de toitures végétalisées. Actuellement on en recense 3.7 hectares à Paris et le plan prévoit de créer 7 hectares supplémentaires d'ici 2020, incluant 15 jardins en terrasse. 

En plus de favoriser la biodiversité les toitures végétalisées permettent de disposer d'une très bonne isolation des bâtiments et cela de manière entièrement naturelle.

Lu dans la newsletter d'ETI Construction, du 6 déc. 2011 www.eti-construction.fr

et à retrouver sur www.paris.fr

 

Partager cet article

Repost0
14 octobre 2011 5 14 /10 /octobre /2011 08:47

Parc-Solaire-des-Mees.jpg

Le parc solaire des Mées, le plus grand parc solaire de France est entré en exploitation hier, le 13 octobre. Siemens a fourni les 6 centrales photovoltaïques clefs en main ce ce parc situé dans les Alpes de Haute Provence. Delta Solaire, développeur et exploitant indépendant a développé ce site qui sera d'une capacité totale de 31MWc. Situé à 800m au dessus de la mer, ce parc de près de 112 000 panneaux solaires permettra d'approvisionner près de 12 000 foyers en électricité propre.

Lu dans la newsletter du Moniteur du 14 Oct. 2011. www.lemoniteur.fr

 

 

Partager cet article

Repost0
19 septembre 2011 1 19 /09 /septembre /2011 15:55

leader

Comment transformer sa toiture en couverture végétalisée? Les différents procédés de végétalisation présents sur le marché se compose toujours d'un matelas drainant, d'un filtre, d'un substrat d'enracinement et d'une couche de plantes vivaces (des plantes de rocaille, résistantes au gel et à la sécheresse, qui varient suivant les régions). La toiture doit être conçue avec une pente de 3% min. afin d'assurer l'écoulement de l'eau et d'éviter que les racines ne soient dans l'eau en permanence. L'entretien de ces toitures est relativement limité: 1 ou 2 passages par an pour éliminer les mauvaises herbes suffit, l'arrosage, sauf longue période de sécheresse, est inutile.

Lu dans la newsletter de Batiproduits Maison du 19 Sept. 2011 - www.batiproduitsmaison.com

 

 

Partager cet article

Repost0